Le président de la Fédération française de Cyclisme explique l’implication de la FFC dans le projet.

 

Pourquoi vous être engagé pour la Bourse cyclisme et Etudes ?

 

L'engagement de la Fédération Française de Cyclisme s'explique par la conjonction de plusieurs facteurs. D'abord il appartient à la Fédération de soutenir les actions de ses clubs au mieux de ses possibilités et il est donc naturel d'être très attentif à des sollicitations surtout lorsqu'elles ont autant de fond. Ensuite, la cause défendue avec cette bourse est un sujet que je considère comme faisant partie des responsabilités fondamentales de tout dirigeant sportif dont l'action va peser parfois lourdement sur le projet de vie d'un jeune. Enfin parce que la manière dont a été conçu ce projet a beaucoup de sens et s'appuie sur des valeurs dans lequelles les dirigeants fédéraux se reconnaissent et avec eux, j'en suis persuadé, un grand nombre de nos licenciés.

 

Que représente pour vous le double parcours : sport de haut niveau et études ?

 

Le double parcours s'inscrit pour moi, très naturellement, dans la construction du projet de vie de l'athlète. En effet, quelque soit le niveau atteint, et tous les jeunes compétiteurs n'atteignent pas le haut niveau, il existe forcément un "après" la carrière sportive et il est légitime de l'anticiper par un parcours de formation adapté. J'ajoute que le double projet est un excellent moyen d'équilibrer la vie de l'athlète, de le sécuriser également par rapport à son avenir, et finalement de lui apporter ce petit supplément de sérénité qui est certainement un facteur de performance supplémentaire.

 

Quel conseil donneriez-vous aux candidats 2018 ?

 

Mon conseil est simplement d'exprimer leur projet avec sincérité et conviction. Ils doivent croire dans la qualité de leur projet et c'est sans doute la meilleure façon de le faire partager aux autres.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Copyright Chambéry Cyclisme Formation