Lauréats du Prix Etienne-Fabre : à chacun ses études

Lancé en 2017, le Prix Etienne-Fabre va connaître sa quatrième édition en 2020. L'occasion de nous intéresser au parcours des 18 premiers lauréats de la bourse. 

Lauréat du 2e Prix masculine en 2019, Romain Catenacci est issu de l'INSA Lyon, l'école d'ingénieur que faisait également Etienne Fabre. Photo : CCF/Zoé Soullard

Depuis 2017, 18 jeunes ont été récompensés par le Prix Etienne-Fabre, des profils aussi atypiques que variés, aussi bien sportivement parlant que scolairement parlant.

 

DES GRANDES ECOLES

Pour certains, c’est sûr les bancs de grandes écoles d’ingénieurs, de management ou de commerce que certains de nos lauréats ont poursuivi leurs études. Ainsi l'INSA (Romain Catenacci, Nicolas Vallée), le CESNI (Benoît Cosnefroy), ou Grenoble École Management (Valentine Fortin, Axel Zingle) sont bien représentés.

 

A L'UNIVERSITE

Les études d'ingénérie ont aussi la côte auprès de nos lauréats, en témoigne également les parcours de Fanny Zambon (Ecole nationale supérieure de génie industriel), Louis Brûlé (Ecole d'ingénieu à l'université technologique de Compiègne), Antoine Raugel (BTS Constructions métalliques) ou encore Alexis Renard (DUT Génie Civil).

Jamais très loin d'une activité sportive, Loana Lecomte et Jade Wiel ont préféré la voie d’une Licence STAPS à l'Université (Sciences et techniques des activités physiques et sportives).

 

EN PASSANT PAR LES ETUDES EN SANTE

Mais, force est de constater que s'il y a bien une filière qui du succès auprès de nos lauréats, c'est celle des études en santé. Si Annabelle Dreville jonglait encore sa carrière cycliste et ses études de médecine, l’envie de devenir kinésithérapeute était très présente au sein de nos lauréats et ce peut importe la promotion, puisque ce n’est pas moins de 5 cyclistes qui ont entrepris ces études-là : Marion Borras, Axelle Etienne, Dorian Godon, Magalie Pottier et Alexandre Lloveras ont donc poursuivi ce cursus. 

 

Il faut donc souligner l’implication de tous ces lauréats, mais également de leurs écoles dans cette poursuite de double projet. En effet, les écoles leur permettent pour la plupart un emploi du temps fait sur mesure, des cours à distance, ou encore un aménagement des examens. Sans se dévouement des écoles et des différents professeurs, le bien-être et l’équilibre sportétude de ces cyclistes n’aurait pu être assuré !

 

12 juin 2020 - Chambéry Cyclisme Formation

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Copyright Chambéry Cyclisme Formation